Marchandiseur visuel

Les bonbons près des caisses de supermarchés, c'est lui. Les vins du mois en tête de rayon, c'est encore lui. Les présentoirs pour les promos, les vitrines des boutiques de mode, c'est toujours lui. Le marchandiseur met en scène les produits pour qu'ils soient remarqués... et achetés !

Nature du travail

Repérer les ventes trop faibles

Le marchandiseur passe au crible les relevés de vente et lit les études de marché permettant de comprendre le comportement des consommateurs. Il identifie les produits qui ont du mal à s'écouler et cerne les causes : prix trop élevé, emballage peu pratique, visibilité en rayon nulle...

Déclencher l'acte d'achat

Maîtrisant l'ensemble des techniques de présentation des articles, il cherche le décor ou l'emplacement idéal... qui déclencheront chez le client l'envie spontanée d'acheter. Lorsqu'il travaille pour une enseigne de mode ou une grande marque, à lui de concevoir des vitrines qui attirent le regard, en fonction de la saison, des tendances du moment, de l'image de la marque... Pour être efficace, il tient compte de la fréquentation des rayons et veille à optimiser la lisibilité des produits. Il peut aussi organiser des opérations de promotion ou impulser une nouvelle stratégie publicitaire.

Convaincre et mettre en place

Pour que sa stratégie réussisse, le marchandiseur doit y faire adhérer le maximum de personnes (directeur de magasin, chefs de rayon, vendeurs, etc.). Pour les convaincre du bien fondé de ses choix, il expose le contenu et les objectifs de son plan d'action. Une fois le projet validé, il participe à sa mise en place. En fonction des résultats, il peut être amené à y apporter des modifications.

Compétences requises

Le sens de l'analyse

Les capacités d'analyse du marchandiseur lui permettent d'exploiter au mieux les nombreuses informations transmises : études de marché, panels de consommateurs... Il sait également rédiger des synthèses de toutes ces données et prendre les décisions qui s'imposent.

Organisé et créatif

Devant la multiplication des produits et l'agencement qui diffère selon les magasins, le marchandiseur doit savoir s'adapter afin de répondre au mieux à la demande de ses clients. Bien sûr, en matière de présentation, il y a des recettes qui portent toujours leurs fruits. Mais il lui faut, à chaque fois, être capable de faire preuve d'imagination. C'est son point fort.

Anticiper les besoins

Pour que ses préconisations aient une chance d'être suivies, le marchandiseur cherche à connaître les habitudes et les attendes des consommateurs, qu'il s'agisse de la clientèle d'une enseigne de la grande distribution ou de celle d'une grande marque de luxe. En fonction de la période de l'année, des tendances du marché à un moment donné, il anticipe les besoins, et peut même les créer !

Salaire

Salaire du débutant

Smic.
Source : www.metiersducommerce.fr

Intégrer le marché du travail

Une fonction incontournable

La concurrence acharnée entre les marques a permis au métier de se développer. Aujourd'hui, toute entreprise soucieuse de voir ses ventes progresser a recours à un marchandiseur. Il exerce en grandes surfaces, commerces spécialisés, entreprises industrielles, pour les grandes enseignes du secteur de la mode et du luxe... On le trouve dans le secteur alimentaire, la parapharmacie, la cosmétique, le bricolage, les jouets, etc.

Tous types de produits

Le marchandiseur est particulièrement recherché pour mettre en valeur les produits alimentaires, d'hygiène et de beauté. Mais sa capacité à faire décoller les ventes et à affirmer l'identité visuelle d'une marque est également très appréciée dans les secteurs du sport, du bricolage, de la mode et du luxe...

Vers un poste de responsable

Après quelques années d'expérience, un marchandiseur peut évoluer et devenir category manager, trade marketeur, ou s'orienter vers des postes à responsabilités : chef de rayon, chef des ventes régional, directeur des ventes...